Romney perd. De nouveau.

Joe Raedle / Getty Images

COLUMBIA, Caroline du Sud – Mitt Romney est entré dans cet État en tête de liste avec deux victoires déjà décrochées et une forte probabilité de coudre la nomination. Au lieu de cela, il a perdu - comme il a l'habitude de le faire.



En effet, la défaite de samedi soir, bien que surprenante en ce qu'elle marque la fin d'un effondrement rapide des soutiens à l'État, correspond à la tendance générale jusqu'à présent de sa carrière politique. Depuis son incursion dans la politique électorale – une candidature de longue haleine pour le Sénat dans le Massachusetts qu'il a perdue – les succès électoraux de Romney ont été peu nombreux.

Sur les 26 primaires et élections auxquelles il a participé à ce jour, il en a perdu 20.



Comme Andrew Romano l'a noté dans un profil Newsweek du candidat en septembre dernier, il y a généralement une caractéristique commune à toutes ces courses ratées : à un moment donné, il était généralement le favori :



La partie la plus remarquable de toutes ces pertes est que le soutien de Romney culmine presque toujours au début, puis s'effondre à l'approche du jour des élections. Il était en avance dans l'Iowa et le New Hampshire à ce stade il y a quatre ans ; il a perdu les deux... Le schéma est clair : plus Romney passe de temps devant les électeurs, moins ils sont disposés à voter pour lui.

C'est un diagnostic brutal, et il peut finir par s'avérer à courte vue, mais la Caroline du Sud ne sera pas le démystificateur. Romney – entaché d'attaques contre son dossier commercial, de questions sur ses déclarations de revenus et menacé par un adversaire croissant avec un goût pour la viande rouge – a perdu 14 points d'avance dans l'État de Palmetto.