Romney soutient le candidat qui a eu son propre moment de 47%

theiowarepublican.com

Jean Archer



DAVENPORT, Iowa – Lors d'un rassemblement lundi après-midi ici, Mitt Romney a pris un moment pour énumérer les candidats républicains locaux qu'il soutient – ​​dont un qui a eu du mal à expliquer une gaffe similaire aux remarques « 47% » du candidat présidentiel.

« Vous avez eu la chance, je le sais, de faire la connaissance de John Archer, candidat au Congrès. Vous voulez vous assurer que John est à nouveau élu », a déclaré Romney à la foule lundi.



Archer, en fait, se présente pour la première fois dans le 2e district de l'Iowa. Et il a attiré les critiques au début de cette année lors d'une interview à la radio, lorsqu'il a fustigé la moitié du pays pour avoir vidé le gouvernement.



'Certaines de nos faiblesses ici en Amérique, vous avez une société de droits', a déclaré Archer dans une interview avec KROS Radio en mai. « Vous avez maintenant 50 pour cent de la population américaine croit qu'ils ont droit à une aumône du gouvernement. C'est une vraie faiblesse.

Ce sentiment, bien sûr, était également présent dans un discours de collecte de fonds divulgué que Romney a prononcé à Boca Raton au printemps dernier, lorsqu'il a affirmé que 47% des Américains ne sont pas disposés à 'prendre la responsabilité de leur propre vie', et joue sur une colère plus large sur certaines parties de la juste à propos des « fabricants » par rapport aux « preneurs ».

Lors d'un débat plus tôt ce mois-ci, Archer a été contesté sur ces remarques, lorsque son adversaire Dave Loebsack a déclaré qu'on ne pouvait pas lui faire confiance pour veiller sur les plus vulnérables de la société.



Pour être parfaitement franc, je ne pense pas que John soit capable d'être efficace parce qu'il ne comprend pas ce que ces gens traversent, a-t-il déclaré.

Romney et Archer ont depuis adouci leurs commentaires, mais la lutte commune reflète la difficulté que les républicains ont eue à communiquer efficacement les positions du petit gouvernement au cours d'une année électorale.