Un braconnier de rhinocéros a été tué par un éléphant et mangé par des lions

Getty Images/Raymond Roig

Seuls un crâne et un pantalon ont été laissés après qu'un braconnier présumé de rhinocéros a été attaqué et tué par un éléphant puis dévoré par des lions, selon à l'agence des parcs nationaux d'Afrique du Sud.



Un groupe d'hommes est entré lundi dans le parc national Kruger en Afrique du Sud pour braconner lorsqu'un éléphant a soudainement attaqué et tué l'un d'entre eux, ont indiqué des responsables.

Les hommes ont transporté la dépouille du braconnier jusqu'à la route afin que les passants puissent la retrouver le matin, puis ont quitté le parc, selon la police. Ils ont appelé un parent du défunt pour leur parler de l'incident et ont alerté la police.



Les gardes forestiers du parc national Kruger ont découvert jeudi que les restes de l'homme avaient été mangés par des lions dans la section Crocodile Bridge du parc.



Trois hommes ont été arrêtés et la police a saisi deux fusils de chasse .375 et des munitions qui ont été utilisés lors de l'opération de braconnage.

Entrer illégalement et à pied dans le parc national Kruger n'est pas sage, cela comporte de nombreux dangers et cet incident en est la preuve', Glenn Phillips, directeur général du parc national Kruger, mentionné dans un rapport. 'C'est très triste de voir les filles du défunt pleurer la perte de leur père, et pire encore, ne pouvoir récupérer que très peu de ses restes.'

SA Police Service @SAPoliceService

#sapsMP Komatipoort : Un crâne humain trouvé dans le parc national Kruger (KNP) serait celui d'un homme qui aurait été tué par un éléphant alors qu'il braconnait avec ses complices le 01/04 ; duo arrêté, fusils et munitions saisis. MOI https://t.co/XXsXpJqTjA

15:55 - 06 avr. 2019 Répondre Retweet Favori

@SAPoliceService



Les braconniers et les trafiquants ciblent les cornes de rhinocéros pour les vendre à l'international, où elles sont utilisées en médecine chinoise comme aphrodisiaque et symbole de statut social.

Le parc national Kruger est traditionnellement le plus touché par le braconnage des rhinocéros, selon à Edna Molewa, ministre sud-africaine des Affaires environnementales. Le parc a connu une augmentation des arrestations de braconniers présumés. En 2017, le parc a arrêté 446 braconniers et trafiquants présumés, une augmentation par rapport à 2016, où un total de 417 avaient été arrêtés. Au total, 504 rhinocéros ont été braconnés dans le parc en 2017.

Les suspects ont comparu vendredi devant le tribunal d'instance de Komatipoort face à des accusations de possession d'armes à feu et de munitions sans permis, de complot en vue de braconnage, ainsi que d'intrusion, selon au service de police sud-africain.



Le tribunal les a placés en détention provisoire. Ils doivent comparaître à nouveau devant le tribunal vendredi, dans l'attente d'une demande de mise en liberté sous caution officielle.