L'Etat islamique publie une image prétendant montrer la bombe utilisée pour faire exploser un avion russe

Télégramme / ISIS Media / Via ia801502.us.archive.org

ISIS a utilisé la dernière édition de son magazine en anglais, publiée mercredi, pour s'attribuer une nouvelle fois le mérite de les attentats de Paris qui a tué 129 et le abattage d'un avion russe qui a fait 224 morts.



La publication de propagande s'est vantée du fait que 'les attaques bénies contre les Russes et les Français ont été exécutées avec succès malgré la guerre internationale du renseignement contre l'État islamique', et a déclaré que les deux nations avaient causé la mort 'de leurs propres mains' à travers leurs hostilités contre le ' État islamique.'

Le magazine comprenait une image de ce qu'il prétend être la bombe qui a explosé à l'intérieur de l'avion russe, qui s'est écrasé le 31 octobre dans la péninsule égyptienne du Sinaï.

Télégramme / ISIS Media

Le magazine a cité la récente décision de la Russie de commencer à bombarder les territoires contrôlés par l'Etat islamique comme la raison de l'attaque. Le magazine a affirmé que le groupe avait découvert un 'moyen de compromettre la sécurité de l'aéroport international de Charm el-Cheikh' et avait prévu de faire tomber un avion de la coalition, mais s'était transformé en cible russe après le début des bombardements.



'Une bombe a été introduite en contrebande dans l'avion, entraînant la mort de 219 Russes et de 5 autres croisés un mois seulement après la décision irréfléchie de la Russie.'



Le but de l'attaque était de « montrer aux Russes et à tous ceux qui s'allient avec eux qu'ils n'auront aucune sécurité sur les terres et l'espace aérien des musulmans, que le meurtre quotidien de dizaines de personnes en [Syrie] à travers leurs frappes aériennes ne leur apportera que des calamités, et que tout comme ils tuent, ils seront tués.

Dabiqa ensuite prétendu montrer les documents des passagers tués dans l'accident.

Le magazine a également fait l'éloge des « huit soldats du [califat] » qui ont mené les « attentats bénis » à Paris.

'Les huit chevaliers ont mis Paris à genoux, après des années de vanité française face à l'islam', a déclaré le magazine. 'Un état d'urgence à l'échelle nationale a été déclaré à la suite des actions de huit hommes armés uniquement de fusils d'assaut et de ceintures explosives.'

L'issue deDabiqcomprenait également un article qui aurait été écrit par l'otage britannique John Cantlie affirmant que l'Etat islamique est une nation prospère et 'là pour rester'.