Exclusif : les bailleurs de fonds sont prêts à se retirer du projet de partage de données académiques de Facebook

Facebook a jusqu'au 30 septembre pour fournir les données promises aux chercheurs universitaires, sinon un consortium de bailleurs de fonds cessera de soutenir le projet, a appris BuzzFeed News.



La date limite est contenue dans un communiqué qui sera bientôt publié déclaration du Social Science Research Council, une organisation à but non lucratif qui a travaillé pour administrer le processus de proposition et de subvention dans le cadre d'un projet plus vaste visant à fournir des données Facebook aux universitaires.

Facebook dit en avril 2018 il partagerait des données avec des universitaires pour les aider à rechercher les effets des médias sociaux sur la démocratie. BuzzFeed News dévoilé la semaine dernière que les bailleurs de fonds et les chercheurs commençaient à perdre patience avec l'entreprise car elle n'avait pas encore fourni toutes les données nécessaires et avait déclaré qu'elle ne fournirait pas certaines des données promises initialement.



Facebook a déclaré que le défi de fournir des données d'une manière conforme aux exigences réglementaires et protégeant la confidentialité et la sécurité des utilisateurs avait été plus difficile que prévu. Dans un communiqué, la société a déclaré qu'elle continuerait à partager des données avec des universitaires même si les bailleurs de fonds et le Conseil de recherche en sciences sociales se retiraient.



Plus tôt dans la journée, ces bailleurs de fonds - y compris le Fonds pour la démocratie, la Fondation William et Flora Hewlett, la Fondation John S. et James L. Knight, la Fondation Charles Koch et Omidyar Network - ont envoyé une lettre au SSRC disant qu'ils recommandaient le projet », à moins que Facebook ne puisse fournir un ensemble de données clés d'ici la fin septembre. Les bailleurs de fonds ont soutenu les subventions à accorder aux chercheurs.

Maintenant, le projet est en danger de se terminer, en raison de ce que les bailleurs de fonds prétendent être des retards de Facebook dans la livraison des données, ainsi que la crainte que la société ne puisse « proposer un calendrier définitif pour le moment où l'ensemble complet des données proposées pourra être mis à disposition. .'

La déclaration de Facebook a déclaré qu'il continuerait à travailler pour partager des données avec des universitaires en partenariat avec Social Science One, l'entité créée par des universitaires de Harvard et de Stanford pour faciliter le partage de données.



Les chercheurs actuellement inscrits au programme continueront de recevoir un soutien et Facebook continuera de fournir un accès aux données et aux outils à tous les bénéficiaires de subventions - actuels et futurs », indique le communiqué. « Nous fournirons un accès aux données aux chercheurs qui n'ont pas reçu de bourses financières par le biais de la norme Sciences sociales un Processus d'appel d'offres. De plus, en partenariat avec Sciences sociales un , Facebook continuera à rendre plus de données disponibles de manière sécurisée et respectueuse de la vie privée.'

Lire l'intégralité Déclaration du 27 août de la présidente du Social Science Research Council, Alondra Nelson :

Pendant près d'un siècle, le Conseil de recherche en sciences sociales a soutenu des chercheurs dans leur recherche d'études d'avant-garde et rigoureuses pour le bien public. Fidèle à cette tradition, le programme de subventions de recherche sur les médias sociaux et la démocratie - une collaboration avec un groupe diversifié de huit organisations philanthropiques, Social Science One et Facebook - est un effort pour mettre des données protégées par la confidentialité à la disposition des chercheurs en sciences sociales afin d'examiner l'impact de Facebook. sur les élections et la démocratie.



Depuis juillet 2018, des chercheurs du monde entier ont confié au programme Social Media and Democracy Research Grants leurs meilleures idées et leur temps. Une communauté internationale de pairs et d'évaluateurs éthiques, convoquée par le Conseil, a examiné des dizaines de propositions de recherche au cours de la dernière année. (Plus d'informations sur les processus d'examen par les pairs et les protections éthiques derrière ce projet peuvent être trouvées sur la page du projet SSRC).

Aujourd'hui, le Conseil a reçu un avis du consortium de financement du programme concernant des préoccupations concernant l'absence des Données « partages d'URL » et les obstacles rencontrés par les chercheurs. Comme les bailleurs de fonds l'ont noté dans leur lettre à la SSRC :

les complexités techniques et juridiques associées à la mise à disposition de données exclusives à des chercheurs indépendants sont plus importantes que toutes les parties initialement comprises, et Facebook n'a donc pas été en mesure de fournir toutes les données initialement prévues. Les 83 chercheurs indépendants dont les propositions ont été sélectionnées pour un financement n'ont accès qu'à une partie de ce qu'on leur a dit qu'ils pouvaient s'attendre, ce qui a rendu difficile ou, dans certains cas, impossible pour eux de terminer la recherche approuvée. Facebook ou ses comités consultatifs sur la confidentialité et la sécurité ne peuvent pas non plus proposer un calendrier définitif pour le moment où l'ensemble complet des données proposées pourra être mis à disposition. (Retrouvez en lien ici la lettre complète du consortium au Conseil).

Si Facebook n'est pas en mesure de fournir les données spécifiées à l'origine par 30 septembre , alors le consortium a recommandé de mettre fin au projet.

Prochaines étapes

Alors que Facebook et Social Science One continuent de travailler pour mettre ces données à la disposition des chercheurs d'ici le 30 septembre, le SSRC suivra les recommandations du consortium de financement :

  • Le SSRC suspendra immédiatement tous les processus d'examen de ce projet.

  • Le Conseil versera des subventions complètes à tous les chercheurs actuels et ne cherchera pas à récupérer des fonds indépendamment de la disponibilité éventuelle des données.

  • Si les données complètes des « partages d'URL » ne sont pas disponibles d'ici le 30 septembre, le SSRC financera les chercheurs récemment approuvés s'ils peuvent terminer leur recherche avec les données actuellement disponibles.

Je suis extrêmement fier du travail accompli par ce partenariat pour remédier à l'inaccessibilité des données exclusives de plus en plus nécessaires à une recherche solide, une préoccupation centrale identifiée par le récent rapport du Conseil, To Secure Knowledge: Social Science Partnerships for the Common Good. Beaucoup de travail reste à faire, à travers ce programme et à travers d'autres, pour mieux comprendre les impacts des médias sociaux sur nos vies, nos sociétés et nos institutions.

Le Conseil apprécie le soutien généreux du consortium de bailleurs de fonds – la Laura and John Arnold Foundation, la Children's Investment Fund Foundation, le Democracy Fund, la William and Flora Hewlett Foundation, la John S. et James L. Knight Foundation, la Charles Koch Foundation, Omidyar Network et Alfred P. Sloan Foundation – et des chercheurs, examinateurs, conseillers et partenaires sans lesquels ce projet ne serait pas possible.

Lisez la déclaration complète de Facebook et de Social Science One :

Nous sommes reconnaissants pour le soutien initial des bailleurs de fonds de la Fondation des médias sociaux et de la démocratie et du Conseil de recherche en sciences sociales à notre projet. Leurs efforts au cours de ce mandat d'un an ont été essentiels à la mise en branle de cet important travail et nous les remercions. En tant qu'organisations responsables du lancement de ce projet et de la gestion de l'infrastructure pour les études universitaires indépendantes et l'accès aux données préservant la confidentialité, nous sommes impatients de poursuivre et d'étendre nos efforts.

Les chercheurs actuellement inscrits au programme continueront de bénéficier d'un soutien et Facebook continuera de fournir un accès aux données et aux outils à tous les bénéficiaires de subventions - actuels et futurs. Nous fournirons un accès aux données aux chercheurs qui n'ont pas reçu de bourses financières par le biais de la norme Sciences sociales un Processus d'appel d'offres. De plus, en partenariat avec Sciences sociales un , Facebook continuera à rendre plus de données disponibles de manière sécurisée et respectueuse de la vie privée.

Les chercheurs, sélectionnés indépendamment par ce programme, ont déjà utilisé leur accès pour enquêter et commencer à rendre compte de leurs découvertes. Des ensembles de données ont déjà été partagés avec plus de 60 chercheurs, dans 17 laboratoires et 30 universités à travers le monde. Les chercheurs peuvent pour la première fois répondre à des questions importantes sur le contenu partagé sur Facebook, y compris des analyses spécifiques à chaque pays dans de nombreux pays, et l'impact des évaluations de vérification des faits par des tiers sur les efforts visant à lutter contre la désinformation. Conformément au plan initial de ce projet, ces chercheurs pourront publier sans l'approbation préalable de Facebook ou de quiconque.

Dans les semaines et les mois à venir, Facebook et Social Science One continueront de travailler en collaboration pour identifier des ensembles de données de protection de la vie privée précieux dans un large éventail de domaines liés aux élections et à la démocratie.

METTRE À JOUR

27 août 2019 à 22:08

Ajout d'une déclaration de Facebook et de Social Science One.


Plus à ce sujet

  • Facebook a déclaré que cela donnerait des données détaillées aux universitaires. Ils attendent toujours. Craig Silverman 23 août 2019